Participer ?

Participer ?

Rechercher dans 5075 réponses...

Suivez-nous !

que penser des médecines dites chinoises ?

31.12.1899 Thème : Maladie, souffrance et santé Bookmark and Share
Réponse de : Michel CornuzMichel Cornuz
Votre question rejoint d'autres interrogations liées aux médecines alternatives,
qui sont extrêmement nombreuses (l'acupuncture, l'osthéopathie, la chiropraxie,
les médecines traditionnelles chinoise, la médecine anthroposophique etc..).
Laurence Flachon, l'une des répondantes du site, avait répondu ceci :
"Certaines de ces disciplines constituent des systèmes médicaux à part entière
(telles les médecines orientales), et d'autres se présentent plutôt sous la
forme de thérapies complémentaires (aromathérapie, réflexologie...).

Les médecines alternatives sont condamnées par certains chrétiens: je pense
ici aux Églises évangéliques. Voici un exemple de commentaire sur ces médecines
tiré d'un ouvrage de M. Ray: "Il importe d'être loyal et de dire ouvertement
aux patients qu'il ne s'agit pas d'une médecine au sens scientifique qu'ils
attribuent encore à ce terme, mais d'une thérapie inspirée de l'ésotérisme".
Outre le fait que quelques unes de ces médecines présentent une vision du monde
et de l'univers différente de celle du christianisme, elles font appel à des puissances
(les énergies et leur circultaion par exemple) qu'elles ne maîtrisent pas et
qui sont inféodées à Lucifer.
Je ne souscris pas à cette position. Ce que nous ne comprenons pas nous fait
peur (et nous sommes loin de tout comprendre tant en médecine traditionnelle
qu'en médecine alternative!), mais je ne crois pas que l'on résoud le problème
en évoquant l'action d'une "Puissance dévoyée".
Face au foisonnement des médecines alternatives, il est difficile de choisir,
d'être informé correctement(par exemple, "l'importation" de systèmes médicaux
rend délicate leur pratique: reste-on-fidèle en esprit et en manière?). Alors,
il ne suffit pas de faire appel à notre liberté, il faut également mettre en
oeuvre notre responsabilité, notre capacité de discernement. En s'adressant
aux habitants de Corinthe, l'apôtre Paul disait: ""Tout m'est permis", mais
tout ne me convient pas. "Tout m'est permis", mais moi je ne me laisserai asservir
par rien. Le corps est pour le Seigneur, et le Seigneur est pour le corps".
Ces mots disent toute l'importance du corps et notre responsabilité vis-à-vis
de lui. Suis-je capable de choisir ce qui me fait vraiment du bien ? Ma responsabilit
é, c'est de choisir ce avec quoi tout mon être est en accord".



Aucun commentaire

  •