Participer ?

Participer ?

Rechercher dans 5066 réponses...

Suivez-nous !

Que penser de la double prédestination ?

01.12.2005 Thème : Protestantisme Bookmark and Share
Réponse de : Jean-Denis KraegeJean-Denis Kraege
Calvin tente de lier deux affirmations essentielles pour lui. La première, c’est
que Dieu est le providentiel créateur de toutes choses. Il s’occupe donc de
tout. Il détermine tout particulièrement le fait que je sois croyant ou ne le
soit pas. L’autre affirmation calvinienne à laquelle renvoie la double prédestination,
c’est celle que Dieu prononce un jugement définitif sur la vie de chaque homme
en fonction de la foi qui aura été ou n’aura pas été la leur (et des ¶uvres
qui découlent de cette foi). Il y aura dès lors des humains qui seront jugés positivement,
d’autres négativement.
En liant ces deux idées à propos de Dieu, Calvin en est arrivé à affirmer que
Dieu prédestinait certains au salut, d’autres à la perdition. Pour ce faire,
il se fonde sur de nombreux textes bibliques, réfute toutes les objections qui
ont été faites ou pourraient être faites à cette doctrine. Mais surtout il insiste
sur ce que déjà Augustin affirmait, à savoir que  parce que nous ne savons
pas ceux qui appartiennent, ou non, au nombre et à la compagnie des prédestinés
[au bien], nous devons être affectionnés à souhaiter le salut de tous Ÿ (III, XXIII,14).
Nous ne pouvons en particulier pas faire de discours sur le fait que tel ou
tel serait prédestiné à la vie éternelle ou tel autre à la mort éternelle. Même
en ce qui nous concerne, nous ne pouvons pas savoir, mais seulement croire que
nous sommes prédestinés à la vie…
Quant à savoir si cette doctrine est toujours d’actualité, on peut répondre
à deux niveaux au moins. Objectivement parlant, il n’y a plus grand monde qui
défende la double prédestination. Subjectivement parlant, vous êtes en droit
de vous faire une opinion personnelle à son propos. Si vous concevez Dieu comme
Calvin, vous risquez fort d’être amené en appliquant une logique implacable
à affirmer la double prédestination. Mais vous pouvez aussi définir autrement
la providence divine et concevoir autrement le jugement dernier. Vous pouvez encore
opter pour une autre voie qui est celle de la suspension de votre jugement,
car les arguments – en particulier bibliques - en faveur ou en défaveur de la
double prédestination ne permettraient pas de décider à ce propos.



Aucun commentaire

  •