Participer ?

Participer ?

Rechercher dans 5075 réponses...

Suivez-nous !

Faut-il avoir peur de douter ?

29.10.2003 Thème : Foi: que croire et comment ? Bookmark and Share
Réponse de : Michel CornuzMichel Cornuz

Je n'ai pas appris à douter? et j'ai terriblement peur de douter ! De toute
ma foi d'enfant, il me semble que je n'emporte  que Ÿ ma foi en  Jésus, fils
du Dieu vivant Ÿ. Révélation de Dieu. Pour le reste, il me semble douter de
tout, ne plus rien comprendre et tout cela est terriblement angoissant. Les mots
d'abus spirituel me viennent à l'esprit ( sois sage ou tu iras en enfer Ÿ).
A presque 40 ans, je m'interdits d'interroger ma foi. Tout cela me paraît si
douloureux. Il me semble que j'ai une foi du Moyen Age. Je viens d'un milieu fondamentaliste
et, sans le dire clairement, on le sent : nous avons la vérité. Et, de fait,
tout le monde semble une relation vraie et vivante avec Dieu. Certains parlent
en langue, vivent une foi très vivante.
Et moi, là? je doute ! Je doute tellement que je ne saisis même plus le mal,
la croix, le sacrifice. Je me sens tellement en désarroi que je ne comprends
même plus vraiment le sens que le Christ apporte dans ma vie. Et pourtant je
reste attacher à Lui. Je me sens presque terrorisée de m'interroger, peur de l'enfer,
du mal. Et je réalise déjà qu'il n'y a pas de réponse simple et unique à tout
cela? Comment vivre le doute, le questionnement, la recherche et être en paix
? pour moi, honteusement, je dirais : ? et ne pas risquer d'aller en enfer. Comment
vivre le doute, le questionnement et une relation vivante à Dieu ? Je ne sais
pas rencontrer le Dieu d'amour quand je m'interroge? Merci d'entendre ce cri
de mon c?ur?
J'entends votre cri, votre souffrance, mais je crois aussi que les questions
que vous vous posez montrent que vous êtes en chemin. Non pas vers l'enfer,
mais vers un approfondissement de votre foi.
Dans les évangiles nous voyons les disciples de Jésus constamment traversés
par les doutes, les questions, les incompréhensions. C'est souvent lorsque je
peux sans crainte dire mes doutes que je fais les plus grandes découvertes.
Thomas doute et c'est le premier qui confesse Jésus comme "mon Seigneur et mon
Dieu". Ou encore lorsque père d'un enfant malade dit "Je crois Seigneur, viens
au secours de mon manque de foi" (Marc 9.24) n'est-ce pas l'une des plus belles
confessions de foi ?
En tous cas, aucune trace dans la Bible de menaces d'enfer à cause de nos doutes.
Les auteurs des Psaumes le savent bien, eux qui expriment librement à maintes
reprises leur sentiment d'abandon, leur révolte et leurs cris.
N'ayez donc pas peur de vos doutes et cherchez sans crainte à partir de vos
questions les nouvelles voies qui peuvent s'ouvrir devant vous. Dieu aime celles
et ceux qui se laissent interroger puisqu'il affirme "cherchez et vous trouverez".
Avec une telle promesse, nous pouvons vivre avec nos doutes une foi qui reste
très vivante et très stimulante. La vérité dont Jésus parle est chemin et vie.
Ce n'est donc pas avant tout une doctrine ou des dogmes, ni même la manière
dont nous vivons en Eglise. Elle nous libère de nos peurs, et c'est là le vrai test.
Ce qui compte avant tout, c'est que Dieu a foi en moi et qu'il reste présent
dans ma recherche et mes questions.
Pour dépasser ses peurs, il vaut peut-être la peine de trouver d'autres personnes
qui partagent vos préoccupations et qui sont ouvertes à de telles démarches.
Je pense qu'il doit y en avoir dans votre région (groupes de maison ou de partage
à partir de textes bibliques, de commentaires bibliques ou d'autres livres). Bon
courage et bonne recherche



Aucun commentaire

  •