Participer ?

Participer ?

Rechercher dans 5066 réponses...

Suivez-nous !

La "chute" face à la théorie de l'évolution?

florence 17.11.2009 Thème : Face à la science Bookmark and Share
Réponse de : Michel CornuzMichel Cornuz

Bonjour,

D'abord désolé de vous avoir par une de mes réponses plonger dans des abîmes de réflexions!Et si votre commentaire n'est pas apparu, c'est certainement par un oubli ou une erreur de manipulation (ce qui peut arriver...) et non pour une quelconque censure!

J'ai dû vraiment mal m'exprimer dans ma réponse à Audinette car je partage très largement votre point de vue. Pour moi, la "chute" que je mets toujours entre guillemets, parce que le terme n'est pas biblique, n'est pas un événement datable, situable dans la chronologie de l'évolution! Ce n'est même pas de l'ordre de l'"événement" (c'est-à-dire un acte ou un accident qui se produit dans l'histoire et qui aurait eu des conséquences historiques). Dans ces chapitres de la Genèse, nous sommes au niveau du mythe et la vérité du mythe n'est pas une vérité historique ou factuelle! C'est une vérité théologique qui veut affirmer quelque chose de la situation de l'être humain devant Dieu. Le mythe de la Genèse ne parle pas non plus de "péché originel" (terme qui vient dans la théologie chrétienne assez tardivement, notamment via St Augustin), mais il nous raconte un "temps hors du temps" pour décrire la situation de chaque homme dans tous les temps . L'origine là n'est pas le "commencement" (qui serait alors chronologique), mais le fondement de l'être humain. Il me semble alors que ce que nous dit le mythe, c'est que la création est fondamentalement bonne : il y a une bonté originelle voulue par Dieu! Mais l'être humain cherche toujours à se séparer de Dieu, à vivre dans une autonomie, à se couper de la Source (mythe de la "chute"... qui ne concerne pas un ancêtre lointain! mais chacun de nous! Et non pas non plus un événement de notre histoire personnelle, mais notre "constitution" spirituelle! notre structure anthropologique), ce qui fait que l'être humain ne vit pas selon son origine ou selon la volonté originaire de Dieu pour lui, mais qu'il vit dans la séparation, la rupture d'avec les autres, d'avec lui-même, d'avec l'ensemble de la création, d'avec Dieu. Si le mythe nous est raconté, ce n'est pas pour nous enfermer dans cette situation de séparation, mais pour que nous puissions trouver le "salut", le "bonheur" en renonçant à notre autonomie illusoire et en vivant dans la communion/dépendance d'avec notre Créateur. Ce n'est donc pas quelque chose de passé qui est exprimé par ce mythe, mais la situation existentielle présente de l'homme appelé à retrouver son Origine... L'Origine retrouvée est donc en avant de nous...et non dans une quelconque histoire de l'évolution...

J'espère ne pas vous replonger dans des abîmes de perplexité par ma réponse


Commentaires

  • florence19.11.2009
    Merci, Cher Pasteur, de m'avoir répondu aussi rapidement avec délicatesse, et un humour qui ne gâte rien.
  • Arnica17.09.2010
    Bonjour, je trouve bien étrange de ne pas considérer la chute comme un événement. Si tel est le cas, alors la mort physique, une des conséquences de la chute, n'est pas un évenement non plus pour la race humaine. Il faut alors trouver une autre explication sur l'origine de la mort physique si la chute n'en est pas la cause en tant qu'événement. En pour pousser plus loin, je dirais aussi que la mort de Christ est bien un événement, l'événement pour l'humanité qui a été le remède à la chute. Ou alors Christ de par sa mort, a apporté une solution à quelque chose de trés vague si la chute n'est pas un événement. Je passe sur les autres problèmes insurmontables soulevés, selon moi, si on ne considère pas la chute comme un événement : le rôle de Satan dans la chute par exemple. Si ce dernier n'en est pas à l'origine, alors il n'a plus de raison d'être en tant qu'adversaire de Dieu. Et pour pousser encore plus loin, si il n'y a pas de chute, alors il n'y a pas de péché... A Bientôt.