Participer ?

Participer ?

Rechercher dans 5071 réponses...

Suivez-nous !

Faut-il interpréter les Écritures?

catherine35 09.12.2014 Thème : Théologie et Philosophie Bookmark and Share
Réponse de : Matthias WirzMatthias Wirz

Toutes les Églises issues de la Réforme du XVIe siècle (ce qu’on appelle en général les Églises protestantes) ont pour fondement ultime la Bible, dans laquelle les croyants peuvent trouver la Parole de Dieu.

Parmi les différentes Églises protestantes, certaines ont une lecture plus directe de ces textes, et croient pouvoir comprendre les Écritures sans devoir les interpréter. On appelle cela une lecture littérale. Pour ces Églises, ce qui est écrit, et ce qu’on lit dans la Bible, est immédiatement la vérité révélée.

D’autres Églises, par contre, comprennent que le texte biblique, certes inspiré le Saint-Esprit, a été rédigé par des hommes, il y a plusieurs dizaines de siècles, et que la distance culturelle qui nous sépare aujourd’hui de ces rédacteurs doit être surmontée à travers un effort d’interprétation. Car notre contexte et notre compréhension ne sont pas identiques à ceux des auteurs bibliques.

Cet effort d’interprétation doit lui aussi se produire dans le Saint-Esprit : ainsi, le même Esprit qui a inspiré les auteurs des textes bibliques vient illuminer la compréhension des lecteurs, même plusieurs millénaires après que les textes ont été écrits.

Alors le texte gagne en profondeur à mesure qu’il est lu et relu. La Bible ne change pas, mais notre compréhension de la Parole qu’elle transmet s’affine toujours davantage.

Les chrétiens ont en réalité toujours su que cet effort d’interprétation du texte biblique se conforme essentiellement à un critère : la lecture que l’on fait de l’Écriture doit pourvoir édifier la charité, confirmer l’amour, puisque c’est le commandement nouveau et ultime que Jésus a laissé aux siens. Un croyant du IVe siècle, Augustin (à l’enseignement de qui Luther était d’ailleurs très attaché), a pu écrire : « Quiconque s’imagine avoir compris les divines Écritures, ou du moins une de ses partie, sans faire grandir, par leur compréhension, l’amour de Dieu et de son prochain, ne les a pas encore comprises ! »

Ne transformons donc pas les textes bibliques en consignes à l’emporte-pièces ! Acceptons-les bien plutôt comme des occasions d’affiner toujours davantage notre amour pour Dieu, qui nous parle toujours à nouveau, et pour nos frères et sœurs en humanité.



Aucun commentaire

  •