Participer ?

Participer ?

Rechercher dans 5068 réponses...

Suivez-nous !

Protestant évangélique - protestant réformé

Gabriel118712 20.08.2015 Thème : Eglises Bookmark and Share
Réponse de : Didier HalterDidier Halter

Bonjour,

« Car Dieu a tellement aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne soit pas perdu mais qu'il ait la vie éternelle. » (Jean 3,16)

Pardonnez-moi de ne pas répondre directement à votre question, en tout cas pas tout de suite. En effet, il me semble qu’il y a plus urgent à faire, à savoir reconstruire la manière dont vous semblez comprendre la foi chrétienne. Cette manière est manifestement très influencée par votre entourage « évangélique » et je ne peux pas y entrer sans autre. Sans doute, est-ce là une indication sur la différence entre « évangéliques » et « réformées ». Pour opérer cette reconstruction, je vais me baser sur le verset biblique que je cite au début de cette réponse. Que nous apprend-t-il ?

Tout d’abord, il avance que Dieu est au départ de tout. C’est lui qui est à l’initiative de toute chose, y compris de la foi et même de votre questionnement à son propos. Si vous cherchez Dieu, c’est parce que lui vous cherche.

Ensuite que Dieu est bienveillant : il aime. Et parce qu’il aime, il est en même temps actif (il envoie) et en retrait (il n’avance pas vers nous en personne, mais par la médiation de son Fils). Il se révèle et il reste toujours à reconnaître.

Vous aurez aussi noté qu’il aime le monde. Et ce n’est pas étonnant, le monde c’est sa création et il continue à en prendre soin car il est fidèle. Le monde n’est donc pas connoté négativement et devenir proche de Dieu ne suppose donc pas une rupture d’avec le monde.

Enfin, il est écrit que Dieu veut sauver et non pas condamner. Sa venue en Jésus Christ est un appel à la foi. Mais la foi est une démarche de confiance et non de contrainte. C’est dire que Dieu nous veut épanoui et non pas craintif et anxieux. Il nous veut libre pour dire « oui » et non pas contraint par la peur ou la pression sociale. Il nous invite à changer le monde avec lui et non à changer de monde. C’est cela avoir la vie éternelle.

Un mot pour finir sur les évangéliques. Ils constituent une famille vaste et diverse. Il est donc difficile de généraliser. Historiquement, ils constituent une branche du protestantisme. Quant aux réformés, ils sont les héritiers directs du mouvement de Réforme du 16ème siècle d’où est né le protestantisme. Evangéliques et réformés sont donc cousins en quelque sorte.

L’intensité de leur foi et leur souci constant de Dieu, qui sont les principales qualités des évangéliques, leur font parfois prendre des postures et des attitudes qui sont contraires au message de la Bible tel qu’il est compris par les réformés et dont j’ai essayé de rendre compte au début de ma réponse.

Didier Hslter



Aucun commentaire

  •