Participer ?

Participer ?

Rechercher dans 5074 réponses...

Suivez-nous !

Eglises et UDC

31.10.2003 Thème : Politique et convictions Bookmark and Share
Réponse de : Jean-Denis KraegeJean-Denis Kraege

Pas de réactions des églises face à la campagne de l'UDC: n'est-ce pas plutôt
un silence radio retentissant? A quoi sert la FEPS et les autorités de nos églises?
Ne peuvent-elles pas prendre des positions plus claires et plus fermes au lieu
de parler des mois plus tard sous la pression de quelques personnes ou groupes
scandalisés? La parole des Eglises n'est-elle pas trop souvent fade et insipide,
au nom du fameux consensus helvétique? au nom peut-être d'intérêts à ne pas
perdre?
Silence retentissant, dites-vous, mais qui appelle une réponse nuancée, vous
rétorquerai-je!
Dans un premier temps, je suis convaincu qu'il n'appartient pas aux Eglises
de prendre position politiquement! Leur tâche première est, en effet, de proclamer
l'évangile. Or, pour que tout le monde - y compris les partisans d'un parti
non respectueux des règles démocratiques - puisse entendre cette bonne nouvelle
libératrice, il importe qu'aucun faux scandale vienne empêcher cette écoute
de l'évangile et la libération qui en découle. C'est la raison pour laquelle
j'estime nécessaire que les Eglises gardent un silence radio pendant les campagnes
électorales.
Mais en second lieu, je crois de la responsabilité des Eglises de montrer les
implications de la loi de Dieu, corrélat nécessaire de l'évangile qu'elles sont
appelées à prêcher. Or la loi appelle au respect des personnes, en d'autres
termes des droits de l'homme. Elles doivent donc déployer d'importants moyens
non tant pour contrer l'UDC, mais pour convaincre de la nécessité du respect
des droits de l'homme. Si leurs auditeurs ne voient pas qu'il est incohérent
de se dire chrétien et de voter UDC, elles peuvent aller jusqu'à montrer que
certains arguments de l'UDC (mais d'autres partis aussi, y compris le parti
évangélique UDF) sont incompatibles avec la profession de foi chrétienne. Plutôt
que d'engager un débat partisan, elles auront intérêt à engager un débat doctrinal.
Elles pourront par exemple montrer que vouloir drastiquement limiter le nombre
de requérants d'asile, voire démoniser certains étrangers, est incompatible
avec le fait que tous les humains "naissent et demeurent libres et égaux en
droits". Elles pourront montrer que la proposition populiste de baisser les impôts
- qui ne fait au reste pas reprendre l'économie - est un refus du principe de
solidarité sociale. Elles pourront encore montrer que le refus de cet Autre
qu'est l'Union Européenne en tant que refus de se laisser dicter des lois par des instances
démocratiquement fondées sur les principes du droit est un manque de confiance
en la démocratie autant qu'une crainte de ce qui est autre, incompatible avec
la confiance au Tout Autre...
Voilà pourquoi, je crois le silence des Eglises nécessaire dans le débat partisan,
mais leur tâche énorme pour convaincre la population de ce pays de toutes les
implications de la promesse de liberté que Dieu nous fait.



Aucun commentaire

  •