Participer ?

Participer ?

Rechercher dans 5074 réponses...

Suivez-nous !

Faut-il culpabiliser de "faire la fête" ?

05.11.2003 Thème : Éthique: choix, responsabilité, liberté et morale Bookmark and Share
Réponse de : Jacques KÜNGJacques KÜNG
Merci de votre remarque sur notre nouveau look : ça fait plaisir à lire !
Savez-vous à propos de qui cette phrase a été écrite : "Voyez cet homme qui
ne pense qu'à manger et à boire du vin, qui est ami des collecteurs d'impôts
et des autres gens de mauvaise réputation" ? (cf. Matthieu 11,19)
Il s'agit du même homme qui a Caana a permis que la fête continue alors qu'on
pensait devoir l'interrompre faute de vin (cf. Jean 2,1-11).
Jésus était ce que l'on appelle un "bon vivant" : le Royaume dont il a esquissé
la présence est un royaume de joie, de fête, de paix.
Vous aimez faire la fête, parfois boire quelques verres en étant "bien joyeuse"
: tant mieux pour vous; moi aussi, cela m'arrive, en famille, avec des amis.
Veillons alors à ce que la fête soit vraiment une fête : non pas un repli sur
un petit groupe où l'on se sent bien et où l'on se permet tout; non pas une
fuite devant les défis que nous avons à relever; non pas des excès réguliers
de boissons alcooliques : tout travail de prévention à ce niveau est à encourager,
auprès des gens de toute génération et de tout horizon !

Une fête qui soit vraie, c'est une fête qui nous met en relation avec des gens
différents de nous; c'est une fête qui nous ouvre à un partage confiant des
joies et des peines; c'est une fête qui renouvelle notre élan pour une vie juste
avec les autres et devant Dieu. Pour une telle fête, j'ose espérer que Dieu
nous donne son accord, son pardon et sa joie !



Aucun commentaire

  •