Participer ?

Participer ?

Rechercher dans 5074 réponses...

Suivez-nous !

Que penser des relations sexuelles hors mariage ?

20.10.2003 Thème : Sexualité, homosexualité Bookmark and Share
Réponse de : Michel CornuzMichel Cornuz
Cher Sam,

votre question pose d'abord celle de l'image que nous avons de Dieu : est-ce
que le Dieu des chrétiens est un Dieu qui brandit une loi, qui tient le compte
de nos erreurs et qui nous condamne ? Personnellement, je crois plutôt en un
Dieu qui nous aime à ce point qu'il nous a donné le plus beau des cadeaux: la
liberté !

Est-ce que cela veut dire que nous pouvons faire ce que nous voulons ? oui et
non... Nous sommes libres de nos comportements; mais il y a des comportements
qui enferment ou qui provoquent des ruptures, des violences - c'est ce qu'on
appelle le péché dans la Bible-, et il y a des comportements qui ouvrent à la
vie, qui donnent un surplus de vie.

C'est déjà peut-être une première réponse à votre question: quel est le comportement
qui vous paraît le plus porteur de vie avec votre amie ? est-ce qu'avoir des
relations sexuelles avec elle avant le mariage provoquerait vraiment une fermeture,
un sentiment d'irrespect entre vous ? Si vous êtes sincères l'un envers l'autre, je
ne le crois pas... Mais c'est à vous de savoir... en toute liberté ! Et surtout,
écoutez votre coeur et... celui de votre amie !

Mais vous demandez aussi ce qu'en dit la Bible.
Dans la Bible, il y a des lois. En particulier celles qui se trouvent dans l'Ancien
Testament. Ces lois condamnaient sont claires: "lorsqu'un homme avait une relation
sexuelle avec une jeune fille non fiancée, il devait l'épouser sans avoir, par
la suite, le droit de la renvoyer." (Deutéronome 22.28-29 )
Mais nous sommes chrétiens, et notre référence première n'est pas la loi juive,
mais Jésus-Christ. Que disait-il à ce sujet ?
Il n'en parle pas... c'est embêtant... Mais il y a deux récits qui peuvent tout
de même nous aider: celui de la femme adultère en Jean 8 et la discussion de
Jésus avec les pharisiens concernant le divorce (ou plus précisément la répudiation)
en Marc 10.
Dans les deux, ce qui est intéressant, c'est que Jésus met le respect du  coeur
Ÿ avant celui de la loi. La loi, les "c'est permis" ou "c'est interdit" ne l'intéressent
guère. Pour lui, la Loi ne sert qu'à cadrer et réduire la violence, là où le
 coeur Ÿ est absent. C'est ce qu'il dit quand on vient lui poser une question
sur le divorce (Marc 10): "C'est à cause de la dureté de votre coeur, que Moïse
a écrit cette loi pour vous". Jésus se distance donc d'une approche légaliste.
Ou alors il en montre l'absurdité comme dans le récit de la femme adultère... Comme
toujours, il essaie de nous faire comprendre que ce qui est important dans notre
vie, c'est d'écouter ce que dit notre coeur: nous avons été créés pour aimer,
pour nous lier avec les autres, et en particulier, pour nous attacher à un-e autre
pour la vie. C'est notre vocation. Le péché, c'est refuser cela, c'est vouloir
se couper des autres et de Dieu, c'est vouloir vivre seul sur une île déserte
sans aucun lien avec les autres (soit dit en passant, c'est ce que nous faisons de
plus en plus dans notre société de plus en plus individualiste...).
Notre vocation, la raison pour laquelle nous sommes sur cette terre, c'est d'aimer,
c'est de nous lier avec l'autre. Pas seulement avec notre corps, mais aussi
avec notre coeur, avec toute notre vie. C'est cela "ne faire qu'une seule chair
(=corps, âme, esprit)".

Ainsi donc, si l'amour n'est pas une affaire de loi, mais plutôt une affaire
de coeur, qui engage toute ma personne, alors ce n'est pas "chose légère": j'y
engage toute ma vie, toute ma vocation sur terre. Personnellement, je trouve
que ce serait dommage alors de 'faire l'amour' juste pour l'expérience physique,
sans vraiment penser à l'autre. Dans ce cas, il vaut peut-être mieux s'abstenir,
car ce n'est pas respecter l'autre, ni se respecter soi-même. Par contre, si
on est engagé corps et âme dans une relation, qu'est-ce qui devrait empêcher de
la vivre jusque dans l'union des corps ? Dans ces conditions, moi je ne vois
pas en quoi cela pourrait alors être un "péché"...

Parfois on ne sait pas très bien où on en est exactement avec l'autre, c'est
vrai. Ce n'est pas toujours facile de savoir ce qui est bien pour nous... Encore
une fois, le plus important, c'est d'écouter notre coeur, pour ne pas faire
violence ni à soi-même, ni à l'autre. Et demander à Dieu de nous guider dans nos choix.

J'aimerais encore ajouter que, pour moi, le mariage, ce n'est pas le moment
où Dieu nous lie: Il nous lie déjà bien avant ! Le mariage, c'est plutôt le
moment solennel où nous disons publiquement que nous sommes liés l'un à l'autre,
en d'autres termes que nous voulons être fidèles jusqu'à la fin de notre vie à
la vocation d'amour que Dieu nous a adressée. Mais l'engagement des coeurs a
eu lieu bien avant... je l'espère !

Voilà ma position personnelle, ma manière de voir la question. Est-ce que cela
vous aide ? Ai-je vraiment répondu à vos interrogations ? Si non, n'hésitez
pas à nous relancer !



Aucun commentaire

  •