Participer ?

Participer ?

Rechercher dans 5073 réponses...

Suivez-nous !

Pouvez-vous m'en dire plus sur la "prière constante"?

beyonder 07.10.2008 Thème : Spiritualité et prière Bookmark and Share
Réponse de : Michel CornuzMichel Cornuz

Bonjour,

On appelle aussi cette forme de prière: "prière perpétuelle" ou "prière permanente". La racine de cette conception de la prière vient de l'apôtre Paul qui en I Thessaloniciens 5, 16-18 fait cette exhortation : "Soyez toujours joyeux. Priez sans cesse. En toute condition, soyez dans l'action de grâce". Les Pères de l'Eglise et surtout les premiers moines qu'on appelle "Pères du désert" se sont demandés comment vivre cette prière constante. Ils ont ainsi développé des techniques spirituelles pour se maintenir tout au long de la journée dans un état de prière. Cela a avbouti à la tradition dans le "christianisme oriental" de la "prière du coeur", appelée aussi "prière de Jésus", où le priant répète au rythme de sa respiration une formule (soit le verset d'un psaume, soit la formule plus tard traditionnelle : "Seigneur Jésus, Fils de Dieu, aie pitié de moi pécheur"). Cette phrase répétée dans les moments de méditation au rythme de la respiration (à la manière d'un "mantra" dans d'autres traditions religieuses) entre profondément dans la zone la plus profonde du priant (le coeur) et ainsi permettre que ce "coeur" reste toujours en lien avec Celui qui est invoqué. Cette discipline de prière, répétée tout au long de la journée, peut ainsi imprégner un être et lui faire vivre son quotidien, ses travaux, ses rencontres dans un climat de prière. Cette tradition a été très populaire dans l'orthodoxie, et un témoin de cette spiritualité est les fameux "récits du pélerin russe", souvent réédités.

En Occident, d'autres techniques ont été développées, notamment le fait de prendre conscience de la Présence de Dieu et de se tourner à tout moment à nouveau vers cette Présence par des prières très brêves qui nous rendent à nouveau "présents à la Présence". Cette technique a été vécue par un religieux carme qui a eu beaucoup d'influence : frère Laurent de la Résurrection et a été repris par la mystique française (Mme Guyon), le piétisme en protestantisme (Tersteegen) et plus récemment par les Quakers. Vous trouvez ici ces textes de frère Laurent de la Résurrection: http://pagesperso-orange.fr/pensee.sauvage/cosmos/laurent.htm

De nos jours, les mouvements de "méditation chrétienne" s'inspirent de ces techniques (notamment Thomas Keating, ou Thomas Ryan). Mais il me semble qu'il ne faut jamais oublier que les "techniques" sont secondaires. Il ne s'agit pas dans l'exhortation de l'apôtre de "prières" dans le sens de formulations verbales (qu'elles soient liturgiques ou personnelles), mais d'un état de vie devant Dieu, consistant à vivre son quotidien dans la Joie qui vient de Dieu, dans la reconnaissance pour ses bienfaits, dans le sentiment de dépendance. C'est cette vie quotidienne "sous le regard de Dieu" ou "dans la Présence de Dieu" qui est la "prière constante". Les temps particulier de "méditation" (ou de prière, "culte personnel", retraite...) qu'on peut vivre régulièrement dans la journée ou dans la semaine, selon son rythme permettent de prendre plus particulièrement conscience de cette Présence divine, notamment à travers le silence, et alors de nous "recharger" pour vivre notre vie de prière au coeur du monde.


Aucun commentaire

  •