Participer ?

Participer ?

Rechercher dans 5073 réponses...

Suivez-nous !

Etre de tempérament solitaire, un égoïsme?

jahvince 31.03.2010 Thème : Vie affective: les relations humaines Bookmark and Share
Réponse de : Michel CornuzMichel Cornuz

Bonjour,

Je réponds à votre question, bien que je me sente impliqué, puisque je suis aussi de tempérament solitaire! Mais j'espère ne pas être (trop) égoïste! En fait, votre question met en parallèle deuxdomaines différents : D'un côté un tempérament, un caractère, un "type psychologique" comme dirait Jung, quelque chose donc qui nous est inné, qui fait partie de nous sans qu'ôn l'aie choisi (même si on peut exercer un travail intérieur pour bien vivre avec ce "caractère"), de l'autre un jugement moral : l'égoïsme. Peut-être qu'une certaine forme d'égoïsme est le "risque" d'un tempérament solitaire, et il faut y veiller, mais quelqu'un qui aurait toujours besoin des autres pour se sentir exister peut aussi avoir une tentation d'égoïsme! L'égoïsme est un risque pour tous les tempéraments!

Comment alors ne pas tomber dans ce travers, quand on se sent de tempérament solitaire. Pour moi, il y a un critère important, c'est que la distinction entre solitude et isolement. La solitude peut être habitée par la présence des autres, même si je ne les fréquente pas à tout moment, elle est un temps pour se retrouver soi-même qui permet de trouver de la disponibilité pour les rencontres à vivre! Il y a parfois une qualité de rencontres , d'écoute, de disponibilité étonnantes auprès de personnes solitaires. L'isolement est plus négatif, c'est le refus d'autrui, l'incapacité à intégrer le souci de l'autre dans sa propre vie. Je me construis alors contre les autres ou en cherchant à m'en préserver. L'égoïsme est alors très proche. En fait, la solitude est relationnelle, alors que l'isolement est rupture de relations.De plus, il faudrait ajouter un facteur spirituel, la solitude peut aussi permettre un lien avec Dieu, notamment par la méditation, le silence, etc... Ce lien avec Dieu ne peut que me rendre plus ouvert à l'autre!



Commentaires

  • Andreane31.03.2010
    Bonjour à tous deux, Etant également de tempérament solitaire, je rejoins totalement la réponse donnée ci-dessus. Un temps, j'ai essayé de me forcer à contrer mon tempérament solitaire, essayant d'ignorer mon besoin d'être seule. Je pensais qu'ainsi je partagerais plus de choses avec les autres, que je serais une meilleure amie, une connaissance plus prévenante, etc. Mais à force, j'ai bien dû me rendre à l'évidence : je n'étais pas faite pour cela et j'avais besoin de pouvoir rentrer plus souvent dans ma bulle. Plus je me forçais, plus j'étais fatiguée de mon prochain ; j'étais donc renfermée, agressive, etc. J'ai fini comprendre que "c'était mieux avant". Je constate aujourd'hui que tous les moments que je passe seule me permettent de puiser de l'énergie, de me ressourcer. Souvent, lorsque je vais me promener en solitaire ou que je suis simplement allongée à écouter de la musique, je peux réfléchir profondément à ce que je suis, à ce que j'aimerais être, à différentes façons d'essayer de devenir une meilleure personne. Je crois alors disposer d'une force nouvelle que je peux utiliser pour les autres si les circonstances le demandent. Quand je suis seule à réfléchir à toutes sortes de choses, je pense aussi beaucoup aux autres... j'ai alors le temps d'essayer de comprendre les comportements qui m'ont dérouté, de me demander comment résoudre au mieux tel ou tel conflit ou de réfléchir à l'aide la plus efficace à apporter à une personne en souffrance. D'autres personnes trouvent tout ce que je viens de décrire dans un contact quasi-permanent avec les autres... il est fascinant de constater à quel point nous pouvons être différents les uns des autres. La diversité de ce monde est de la vie est pour moi source d'émerveillement perpétuel. Cela étant, être solitaire est parfois mal perçu par les autres... on peut passer pour un(e) sauvage, avoir l'air en décalage avec notre temps (surtout si on est "un jeune")... mais je crois que le plus important est de respecter sa propre nature et d'essayer de la mettre le mieux possible à profit. Andréane