Participer ?

Participer ?

Rechercher dans 5071 réponses...

Suivez-nous !

Ne pas se soucier du lendemain quand on crève de faim ?

oufpower 25.03.2010 Thème : Actualité et spiritualité Bookmark and Share
Réponse de : Jean-Denis KraegeJean-Denis Kraege

        Économistes et agronomes sont d’accord pour dire qu’il y a suffisamment de nourriture produite sur la planète pour nourrir l’humanité entière. C’est le cas aujourd’hui. C’était le cas à l’époque de Jésus. Mais aujourd’hui comme alors il y a des famines. Elles sont dues à la mauvaise distribution de cette nourriture entre les humains. Dès lors il ne faut pas incriminer Dieu qui ne nous donnerait pas suffisamment. Il faut s’attaquer aux injustices entre les humains qui font que certains paient fort cher pour faire des régimes amaigrissant alors que d’autres meurent de faim. Or Jésus n’a jamais dit qu’il ne fallait pas lutter pour plus de justice sociale !

        Dans le texte que vous citez, Jésus invite par ailleurs ses auditeurs à ne pas se mettre en souci du lendemain, mais à se centrer sur ce qu’ils ont à faire le jour même. Cela ne signifie pas qu’il ne faille rien faire et attendre que les cailles tombent du ciel. Il faut agir aujourd’hui, faire ce qu’on peut faire grâce à Dieu aujourd’hui sans être crispé sur l’avenir qui pourrait être désastreux ou que l’on espère comme ceci ou cela. Car se crisper sur demain, c’est être paralysé aujourd’hui, ne pas savoir saisir l’opportunité qui se présente… Que pouvons-nous faire ici et maintenant ? Cultiver notre champ, lutter pour plus de justice sociale, donner de son superflu à ceux qui sont en grave manque…

J’ai répondu à la seconde partie de votre question dans une autre réponse que vous trouverez sous mon nom (jdkraege) et sous le titre « Pourquoi les chrétiens n’ont-ils pas de restrictions alimentaires » en date du 31.03.2010.


Aucun commentaire

  •