Participer ?

Participer ?

Rechercher dans 5066 réponses...

Suivez-nous !

Comment être simultanément créationniste et évolutionniste ?

qmichel 31.05.2011 Thème : Face à la science Bookmark and Share
Réponse de : Jean-Denis KraegeJean-Denis Kraege

Il y a une multiplicité de réponses à votre question dans les protestantismes qui sont, par définition, multiples. Je ne puis ici que vous suggérer une réponse. La mienne ! Comme vous, je suis évolutionniste et créationniste. Comment expliquer dès lors – vous avez raison – l'existence de la mort dans la création puisqu'il n'est pas de vie et d'évolution sans mort ? Je suis persuadé que la mort existait avant l'apparition de l'homme sur terre. Les multiples fossiles que nous pouvons récolter le prouvent. En ce sens Adam est né mortel et non pas immortel comme on se le représente trop souvent dans certaines formes de christianisme.
Que représente donc le péché qui est propre à l'homme ? Il représente la conscience douloureuse de devoir mourir. C'est pourquoi je n'associerai pas comme vous mort et souffrance. Certes la souffrance existait avant l'apparition de l'homme et du péché. Un animal souffre, mais ne semble pas souffrir de devoir mourir. La souffrance de devoir mourir ou de devoir travailler pour gagner son pain (Genèse 3.19) est la conséquence du péché de l'homme. Avant de pécher, l'homme jardinait le jardin d'Eden. Il travaillait, mais c'était dans l'ordre des choses. Après la chute, l'homme souffre de son travail, de la perspective de la mort... Pourquoi ? Parce que le péché, qui consiste à ne plus s'accepter radicalement dépendant de Dieu, consiste à me croire maître de ma vie. Or comme les épines et les ronces du mythe me résistent et comme je ne suis pas maître de la mort, j'en souffre. Je souffre dans mon rapport à moi-même de ne pas être totalement maître, de ne pas être dieu. Avec le péché, ce n'est donc pas la mortalité en général qui est entrée dans le monde, mais la mort relationnelle, la mort dans mes relations, la rupture de certaines relations, l'aliénation d'autres, la mauvaise structuration d'autres encore ... et donc la souffrance morale.



Aucun commentaire

  •