Participer ?

Participer ?

Rechercher dans 5063 réponses...

Suivez-nous !

Comment reconnaître les vrais des faux prophètes ?

nicky555 21.07.2011 Thème : Mouvements religieux Bookmark and Share
Réponse de : Jean-Denis KraegeJean-Denis Kraege

Je ne connais pas Gary Renard. Mais peu importe, car votre question concerne les vrais et les faux témoins (ou prophètes). Ce que vous dites de la doctrine que défend ce Renard ne me semble pas être le fait d'un vrai témoin du Christ, contrairement à ce que vous laissez entendre. Jésus n'a, en effet, jamais affirmé à ses disciples que pour bien vivre il leur faut « avant tout s'aimer » eux-mêmes. Il leur a demandé d'aimer Dieu de tout leur être (Mc 12. 28-34). Ensuite seulement, lorsqu'on aime vraiment Dieu, on découvre qu'on est aussi appelé à aimer son prochain et soi-même. Autre exemple : Jésus n'a jamais prôné le détachement total de ce monde conduisant à l'indifférence à l'égard du monde. Pour Jésus le monde dans lequel nous avons été jeté à notre naissance n'est pas mauvais. Il n'est pas à fuir. Il est la bonne création de Dieu, même s'il comporte des côtés affreux, insupportables même. Jésus n'est pas venu nous retirer du monde, mais nous permettre d'y vivre malgré la souffrance, l'inacceptable... (cf. Jean 17.15).

Comment est-ce que je discerne les vrais témoins du Christ et de Dieu des faux ? En faisant référence à ce que Jésus est venu enseigner, à ce qu'il a fait et à ce qu'il a été aussi dans sa personne. Comment est-ce que je puis le savoir ? Par la Bible et elle seule. Certes la Bible doit être interprétée, certes elle contient des textes qui ne sont pas compatibles, cerets elles contient de vraies obscurités. Il nous appartient de chercher et de demander à Dieu ses lumières pour nous permettre de saisir en comparant les textes, en s'en imbibant quel est le noyau de ce que Jésus est venu nous enseigner de la part de Dieu et ensuite d'essayer de comprendre ce qui nous apparaît obscur dans les Écritures.



Commentaires

  • yves14.10.2011
    Je lis les textes du site tout en écoutant le chant bouddhiste Om Mane Pade Hum, si cher aux tibétains. Que de beauté, de spiritualité et de sérénité dans cette approche si différente du christianisme. Quel curieux contraste avec la violence de l'Ancien testament. Je suis troublé par le formidable pouvoir d'évocation du bouddhisme, de sa sentimentalité qui me rejoint et de sa tendance à la compassion qui, si nous la mettions tous en pratique, transformerait le monde. Par comparaison, la Bible me semble moins humaine, moins attirante, moins belle. Cela fait-il des bouddhistes de faux prophètes? Yves