Participer ?

Participer ?

Rechercher dans 5074 réponses...

Suivez-nous !

voila

danièle billard 23.08.2012 Thème : Jésus Bookmark and Share
Réponse de : Jean-Denis KraegeJean-Denis Kraege

Jésus demande à ceux qui veulent être ses disciples de le suivre, c'est-à-dire, comme lui, de renoncer à eux-mêmes (cf. Marc 8.34). Il continue en précisant que cela peut aller jusqu'à perdre sa vie pour lui et pour la bonne nouvelle. Celui-là aura paradoxalement une vie sauvée, c'est-à-dire libre, vraie, juste. Qui, au contraire veut sauver, préserver sa vie, la perd (devant Dieu). Il perd aussi son temps, car sa vie est vaine, insensée.
Renoncer à soi-même signifie-t-il dès lors rechercher le martyre ? Nullement ! Cela signifie consacrer sa vie – et si nécessaire la perdre – au service de la cause de Dieu défendue par Jésus. Renoncer à soi-même revient ainsi, lorsqu'il y a un choix entre ma volonté et celle de Dieu, de choisir celle de Dieu...
Cela signifie-t-il alors qu'un chrétien doit absolument se dépersonnaliser ? Nullement ! Ce serait cesser de s'aimer soi-même. Or Dieu nous invite à aimer notre prochain comme nous-mêmes. Cela signifie d'une part aimer beaucoup son prochain, car on s'aime en général beaucoup soi-même. Mais cela signifie aussi que l'on est invité à se recevoir de Dieu comme un être unique et important à ses yeux. En ce sens le christianisme n'a rien à voir avec une dépersonnalisation comme dans le bouddhisme ou dans toutes les idéologies où il convient de disparaître soi-même au profit de la famille, de la communauté, de la patrie...
On peut encore tenter de dire cela d'une autre manière. Quand nous disons JE, nous disons que nous sommes un nœud de relations. Nous sommes en relation à d'autres Je, à la nature, à des institutions etc. Mais en disant JE, nous disons aussi que nous sommes une instance capable d'organiser d'une certaine manière ce nœud de relation (donner plus d'importance à l'une qu'à telle autre, etc.). Renoncer à soi-même revient à renoncer à se croire capable d'organiser notre vie selon notre bon vouloir. Cela ne signifie pas détruire le nœud de relations que nous sommes. Il est, en effet précieux pour Dieu qui peut l'utiliser pour transformer le monde qui nous entoure – après avoir transformé le rapport que j'entretiens avec moi-même - jusqu'à ce que ce monde devienne le lieu de Son règne.

Quant à savoir comme arriver à renoncer à soi-même, il faut reconnaitre que cela dépasse infiniment nos forces. Nous sommes, en effet, recourbés sur nous-mêmes et pas du tout ouverts à Dieu. Dieu seul peut nous ouvrir à sa cause et nous permettre de renoncer à nous-mêmes. Le seul pouvoir que nous ayons, c'est de lui demander de nous faire renoncer à nous-mêmes et de nous faire endosser sa cause. Et cette demande doit avoir lieu à chaque instant ou presque, car constamment nous avons tendance à nous aimer nous-même plus que Dieu et notre prochain...



Aucun commentaire

  •