Participer ?

Participer ?

Rechercher dans 5068 réponses...

Suivez-nous !

Peut-on apprendre à aimer?

hays 08.06.2013 Thème : Vie affective: les relations humaines Bookmark and Share
Réponse de : Matthias WirzMatthias Wirz
Bonjour !
Oui, dans le christianisme les nombreux commandements qu’une religion peut contenir se résument en un seul : aimer. C’est à cette simplification que parvient Jésus lorsqu’il dit que toute la Loi se résume à ces deux commandement qui, en fait, n’en sont qu’un seul : aimer Dieu et aimer son prochain. Dans l’évangile de Jean, cela est appelé le « commandement nouveau ». Aimer est ainsi le commandement ultime et définitif que Jésus a laissé aux siens. Mais on n’aime pas « naturellement », il faut en effet l’apprendre. Car nos réactions naturelles vont bien souvent dans un tout autre sens que celui de l’amour : l’égoïsme, la rivalité, la jalousie, jusqu’à la haine… Or l’amour que Jésus appelle à vivre va jusqu’à l’amour de l’ennemi ; c’est bien là le plus difficile ! Notre amour n’a pas pour finalité de s’exprimer seulement à l’égard de ceux qui nous rendent notre amour, mais il doit s’exercer aussi envers ceux qui nous font du mal, qui nous entravent dans nos activités, qui n’acceptent pas notre attitude à leur égard… L’amour n’est donc pas un sentiment facile, mais bien un art à exercer avec discernement, qu’il s’agit de cultiver. Sans doute n’y a-t-il alors pas de « recette » pour apprendre à le vivre radicalement. Le seul exercice concret que je peux vous indiquer, c’est celui de ne pas rêver un amour absolu, abstrait, envers tout et tous, mais à savoir vivre concrètement, dans l’amour, chaque relation avec ceux qui vous sont les plus proches. Ne rêvons pas d’un « amour télescopique » (selon l’expression d’un maître spirituel contemporain), qui restera toujours de l’ordre de l’idéal, mais veillons à l’exercer dans le concret de nos relations, avec tout ce que cela implique de rugueux et de douloureux même. Ce n’est qu’ainsi que nous ressentirons qu’« il est bon d’aimer : car l’amour est difficile » (R.M. Rilke).


Aucun commentaire

  •