Participer ?

Participer ?

Rechercher dans 5066 réponses...

Suivez-nous !

Pourquoi n'a-t-on pas toujours baptisé dans les Eglises au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit?

agsti 21.02.2016 Thème : Rites et fêtes chrétiennes Bookmark and Share
Réponse de : Jean-Denis KraegeJean-Denis Kraege

Je suppose que vous voulez dire que « selon (Actes) ceux(-ci) n'ont pas procédé ainsi ». Il est vrai que les Actes des apôtres ne nous parlent pas de baptême au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Les premiers chrétiens baptisent au nom de Jésus-Christ (Actes 2,38, par exemple). Le baptême au nom du Dieu trine est spécifique à Matthieu. On a longtemps pensé que c'était là une correction apportée au texte primitif de Matthieu sous l'influence de la pratique plus tardive des Eglises. Cela ne tient cependant pas. La Didaché, à la fin du 1er siècle, reprend, en effet, probablement sous l'influence de Mathieu, cette formule. On trouve, par ailleurs, déjà des formules associant le Père, le Fils et l'Esprit chez l'apôtre Paul, donc avant la rédaction de l'évangile de Matthieu (cf. I Cor 12,4-6 et II Cor 13,13). A la fin du 1er siècle donc, le christianisme devait connaître pour le moins ces deux formules baptismales. Si l'on baptisait au nom du Dieu trine, c'était probablement pour dire que le baptême est reçu de Dieu dans sa plénitude la plus grande possible. Si l'on baptisait, par contre, au seul nom de Jésus, c'était que le baptême, selon l'explication du même apôtre Paul en Romains 6, nous associe à la mort et à la résurrection du Christ. Je ne vois personnellement pas d'inconvénient majeur à utiliser l'une ou l'autre formule. Quant à savoir ce que Jésus a vraiment enseigné à ses disciples, il ne nous est absolument pas possible de le reconstituer. A-t-il même incité ses disciples à baptiser ? Est-ce parce qu'on baptisait dans les églises primitives qu'on lui a fait donner l'ordre de baptiser ? On a imaginé beaucoup d'hypothèses au nom du peu de place qu'a le baptême dans la prédication de Jésus. Personne n'en sait rien. Ces hypothèses ne peuvent ni être infirmées, ni confirmées.



Aucun commentaire

  •