Participer ?

Participer ?

Rechercher dans 5074 réponses...

Suivez-nous !

Comment les pasteur-e-s sont formé-e-s en matière de psychologie ?

01.11.2003 Thème : Protestantisme Bookmark and Share
Réponse de : Michel CornuzMichel Cornuz

Comment sont formés les pasteurs en matière de psychologie et écoute? Ont-ils
vraiment la capacité d'apporter leur soutien à des situations dramatiques (violence
conjugale, abus sexuels etc...) Ont-ils été formés pour encaissser des confidences
qui pourraient eux-aussi les traumatiser ou les mettre mal à l'aise ? Ont-ils la
possibilité de "débriefer" à l'instar de policiers par exemples ? Je crois que
leur engagement ne devrait être que d'apporter un message. Ne leur demandons-nous
pas trop?
Bonjour,

Merci pour votre question, car elle me permet de préciser des choses qui sont
peu connues.
Les pasteur-e-s de nos Eglises romandes ont tou-te-s une formation universitaire
(au même titre que les juristes, les médecins, etc.). Durant leurs 4 années
d'études, ils suivent des cours de psychologie à raison de 2 heures par semaine
durant 3 ans. Ensuite, ils font une (ou deux, suivant les cantons) année de stage
sur le "terrain" durant laquelle, ils apprennent, entre autres, la pratique
de l'entretien pastoral. Voilà pour la formation de base.

Certain-e-s d'entre eux-elles se spécialisent dans ce domaine ou suivent des
cours de formation continue (exemple: "Clinical Pastoral Training"). D'autres
encore se forment pour faire face à des situations d'urgence que sont les grandes
catastrophes, et ainsi collaborer avec des médecins, psychologues, policiers,
etc.

Par ailleurs, on encourage fortement les pasteur-e-s à effectuer un travail
de supervision (individuelle ou en groupe). Ils peuvent y être "débriefés",
si c'est nécessaire.

Bref, ce sont des professionnels de la relation dans leur domaine.

Ils apprennent également à repérer les situations qui dépassent leurs compétences:
ils savent guider les personnes qui ont de gros problèmes psychologiques ou
relationnels vers des psychothérapeutes ou vers des psychiatres.

Je ne crois pas comme vous que leur seul rôle est d'apporter un message. Au
contraire: je crois qu'un-e pasteur-e qui ne ferait que cela serait un-e très
mauvais pasteur-e... Car pour apporter un message, il faut d'abord savoir être
à l'écoute. A l'écoute du texte biblique en premier lieu, mais aussi des personnes rencontrées,
de leur aspirations, besoins, problèmes. Sans cela, le message risquerait d'être
complètement déconnecté de la réalité, et n'aurait plus aucun intérêt.

C'est vrai qu'on demande beaucoup des pasteur-e-s: savoir écouter (d'abord !),
parler (ensuite et pas trop...), rédiger, animer, administrer, organiser, réconforter,
répondre aux questions sur internet ;-)... et ceci en relation avec les personnes
de toutes les tranches d'âge! Mais c'est aussi ce qui fait l'intérêt de ce métier
qui me passionne chaque jour davantage !

Heureusement, ils peuvent aussi, dans beaucoup d'endroits, compter sur une aide
conséquente de bénévoles souvent très qualifiés !



Aucun commentaire

  •