Participer ?

Participer ?

Rechercher dans 5070 réponses...

Suivez-nous !

Peut-on avoir une attitude de tolérance envers des religions non chrétiennes?

28.02.2007 Thème : Christianisme et autres religions Bookmark and Share
Réponse de : Michel CornuzMichel Cornuz
j'avais à résumer en deux mots, l'essentiel qui sous tend nos vies, ce serait:
Amour et Tolérance. Je pense que chacune des communautés, y compris celle qui
ne sont pas chrétiennes, n'est seulement qu'un moyen, un marche pied, pour accéder
à ce ''Supérieur'', ''Universel'' qui nous dépasse et nous transande.
Chaque groupe, ou chaque religion si vous voulez en soi a raison si l'objectif
est cela. Le groupe ou la religion qui dit "c'est moi qui est raison" et de
surcroit moi seulement est sur une mauvaise voie.
J'avais participé il y a quelques années à la commémoration de l'anniversaire
de 'l'Edit de Nantes" où la Tolérance avec un grand T était mise en avant. J'avais
beaucoup apprécié le discours de l'église réformée.
En tant que chrétien réformé peut-on avoir cette attidude? votre réponse est
certainement oui s'agissant des religions chrétiennes, mais quelle est votre
réponse s'agissant des croyances qui ne sont pas chrétiennes?
Bonjour,

Non seulement on le peut, mais il me semble que la tolérance- ou je dirais plutôt
le respect de la voie spirituelle différente- est au centre du message chrétien.
Encore faut-il s'entendre sur ce terme de "tolérance" qui est aujourd'hui malheureusement
galvaudé... Souvent, il devient synonyme de manque de conviction, de refus de
s'intéresser à la question de la vérité et aux questions du sens ultime; tolérance
devient alors l'équivalent du "cool" des jeunes, c'est une "tolérance par défaut"
si caractéristique de notre société qui évacue les questions essentielles. Une
telle tolérance si à la mode me semble être une réelle indifférence qui ne conduit
à rien de bon. Tout est dilué dans un "tout se vaut" indifférencié.
En revanche, il y a une autre manière, chrétienne celle-là, de vivre la tolérance:
elle conjugue en même temps tolérance et conviction. Je ne suis pas tolérant
par "défaut" de conviction. Tout ne se mélange pas, mais en creusant ma propre
voie spirituelle, je prends conscience de la relativité des dogmes, des institutions, des
médiations entre l'Absolu et moi...et je découvre alors plusieurs niveaux de
dialogue avec les autres formulations religieuses qui essaient de nommer cette
expérience. Mais cela, je ne peux le faire qu'en vivant en profondeur la propre
voie qui est la mienne , sans confusion.
Pour aller plus loin, cf. ma réponse qui va dans le même sens à une question
du 18.02.07 posée par Mina sur une citation de Gandhi.



Aucun commentaire

  •