Participer ?

Participer ?

Rechercher dans 5074 réponses...

Suivez-nous !

Depuis quand se fait-on le signe de croix?

mwirz 11.02.2014 Thème : Spiritualité et prière Bookmark and Share
Réponse de : Matthias WirzMatthias Wirz

Le fait de se marquer du signe de la croix était considéré comme une tradition « sans âge » déjà par les Pères de l’Eglise des premiers siècles… On peut donc affirmer que se tracer symboliquement une croix sur le front, la poitrine, puis les deux épaules, en mémoire de la vie donnée par le Christ sur la croix, est vraiment une pratique très ancienne du christianisme.

Il n’y a donc pas de théologien auquel on puisse faire remonter ce signe. Tout au plus peut-on dire que, si son origine ne dépend pas d’un théologien, il faut l’attribuer à Jésus lui-même, qui a donné sa propre vie pour nous sur cet instrument de supplice infâme qu’est la croix. Ainsi dès les toutes premières générations chrétiennes, pour consacrer sa personne à ce don d’amour et en recevoir une bénédiction pour sa vie, les chrétiens ont eu l’habitude de se signer de la croix.

On en trouve un témoignage déjà chez Tertullien (qui vécut entre le IIe et le IIe siècle) :
« Chaque fois que nous marchons et que nous avançons, chaque fois que nous entrons et sortons, quand nous nous habillons et que nous nous chaussons, quand nous commençons un repas, allumons une bougie, nous endormons, à chacun des actes qui nous sont familiers, nous faisons le signe de la croix sur le front ».

Quelques décennies plus tard, Basile de Césarée (329-378) écrit aussi :
« Parmi les doctrines et les proclamations conservées dans l’Eglise, certaines dérivent de l’enseignement écrit, d’autres proviennent de la tradition apostolique qui nous a été transmise oralement. Parmi elles, mentionnons la première coutume la plus diffuse : qui nous a enseigné à marquer du signe de la croix ceux qui espèrent dans le nom de notre Seigneur Jésus Christ ? »

On peut donc penser que cette pratique est aussi ancienne que le christianisme même, et qu’elle n’a pas eu besoin de textes écrits pour se diffuser, en raison à la fois de sa simplicité et de sa grande portée symbolique. En effet, bien que la croix soit un des éléments les plus simples à tracer (les analphabètes ne signent-ils pas les documents d’une simple croix ?), elle se réfère clairement à ce qui demeure le plus grand mystère chrétien.

 



Aucun commentaire

  •