Participer ?

Participer ?

Rechercher dans 5056 réponses...

Suivez-nous !

Jésus était-il Dieu, Fils de Dieu ou un croyant porte-parole de Dieu?

marjo-leyne 14.07.2016 Thème : Bookmark and Share
Réponse de : Jean-Denis KraegeJean-Denis Kraege

D'abord nos excuses, car votre question est restée trop longtemps en souffrance ! Ensuite, votre problème me semble plus être un problème de vocabulaire que d'identité ! Et je dis « votre », mais devrais écrire « notre problème » ! Car que dit-on quand on affirme que Jésus était ou est Dieu ? On ne dit rien d'autre que le fait que pour un chrétien, Dieu le rencontre en la personne de Jésus. Alors quand vous dites que Jésus était un croyant et qu'il annonçait la parole de Dieu, vous ne dites rien d'autre que Dieu nous rencontrait – nous parlait – en Jésus.

Il est bien évident que nombre de chrétiens empêtrés dans une manière « substantialiste » de considérer Dieu et les autres pousseront des hauts cris face au paragraphe précédent. A leurs yeux la nature humaine et la nature divine ne sont pas conciliables. Il leur faut dès lors user de subterfuges très compliqués pour tenter – mais en vain – d'expliquer comment ces deux natures sont présentes en un même homme. En lieu et place de cette « ontologie » naturaliste ou substantialiste, je vous propose ci-dessus une manière relationnelle de voir les choses, une ontologie de la rencontre entre personnes.

Là où par contre il y a débat, c'est de déterminer si la rencontre provoquée par Dieu avec chacun de nous en Jésus de Nazareth est un fait unique et définitif ou s'il ne s'agit que d'une rencontre parmi d'autres possibles. Dieu me rencontre-t-il « par excellence » ou encore « une fois pour toutes » en Jésus ou me rencontre-il indifféremment en Jésus, en Bouddha, en Baha'u'llah, en Mohammed, en Moïse? Me rencontre-t-il en Jésus et en Bouddha et en Mohammed... ? Me rencontre-il en Jésus parce que je suis né dans une tradition chrétienne ou ai-je des raisons de choisir cette révélation-là parce qu'elle est supérieure aux autres, voire parce qu'elle est unique ?

A propos de terminologie, on nous qualifierait bel et bien vous et moi d'unitariens. Avec le vocabulaire de la rencontre, on insiste, en effet, sur le caractère unique de Dieu. On pourrait aussi dire que nous sommes « modalistes » affirmant que Dieu se manifeste sous plusieurs « modes », c'est-à-dire de diverses manières. Il nous rencontre comme providentiel créateur, comme notre frère en humanité et comme réponse à notre quête de vérité-cohérence, mais il s'agit toujours d'un seul et même absolu dont nous ne pouvons, vu nos limitations, percevoir que certaines facettes de la rencontre à laquelle il nous provoque.



Aucun commentaire

  •